Tout commence par une envie de changement.

Au même moment Chéri et moi, on en a un peu marre de notre intérieur un peu trop froid, un peu austère, un peu trop blanc...

Deux gribouillis (Chéri fait toujours une gribouille avant de prendre une décision !), trois (peut être quatre) clics et deux tours de reins plus tard, notre salon n’a plus du tout la même allure.

Nos meubles austères, froids, blancs changent carrément de tournures dans un autre coin de la pièce. Des nouvelles lampes, chaises, babioles bariolées font leurs arrivées. Cadres et autres coussins moelleux s’accumulent (un peu trop ?) sur notre canap’ en cuir. Cuir ??? Froid, raide, glissant...

Tadam....

IMG_0911

Canapé Chesterfield, velours gris. (Déco en vogue)

Encore dans son jus. Tel que le livreur me l’a gentiment jeté dans le salon.

 

Pour l’anecdote : Le canapé ainsi que son carton, ne passaient pas dans la porte d’entrée. Le gentil livreur me dit que j’ai de la chance, qu’il ne pleut pas ! 

«  Quoi ? Vous m’aidez pas à le rentrer à l’intérieur ? » 

«  Non je ne suis pas déménageur ! » 

«  Mais mon mari ne rentre que demain ! Je ne vais pas laisser le canapé dehors toute la nuit ??? » 

«  baaaaah... (haussement d’épaules qui veut dire, M’en fout moi !) » 

«  Il rentre là, par la fenêtre !!!» 

Je vous fait grâce du, « oui mais non, assurance, il est lourd » , et à moi de « je vous aide, chuis muscée vous savez, yeux de biches et sourire ultra brigth ».

Il fini par céder le con (oui parce là quand même, il était con, faut bien ce l’avouer !) et me jette le canap' velours sur le canap’ cuir. Oui parce que canap’ cuir est sous fenêtre et con de livreur « n’a pas 3h devant lui » et veut pas que je pousse  canap’ cuir de dessous fenêtre. Tu suis toujours ??

Toujours est-il que ça y est, canap’ velours a trouvé sa place enfouit sous une tonne cinq de coussins, et que popotin mâle, mais surtout popotin femelle en sont ravis.

(Pourquoi je fini d’écrire ce billet en parlant comme une demeurée moi ??? Effet livreur con je pense !)