Au plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu un fille...

J’ai voulu un enfant très tôt et j’ai eu mon premier enfant très tôt. A l’âge ou d’autres continuaient leurs études et passer avec plus ou moins de succès leurs examens, moi je passais des échographies. A l’âge ou d’autres choisissaient méticuleusement la couleur de leur première voiture, moi je faisais une étude comparative sur les poussettes 3 ou 4 roues. A l’âge ou d’autres passaient leurs nuits en boite of the nigth, moi aussi je chantais ! Des berceuses... pour que mon bébé se rendorme...

Bref, à l’âge de l’insouciance (ah belle insouciance...), des copines party et des mega-bringues, moi je mettais au monde mon premier garçon.

(Je ne fais pas ma Cosette, j’ai adoré tout ça, et surtout, je me suis bien rattrapée depuis... surtout en ce qui concerne les bringues !!)

Et puis je suis tombée enceinte une seconde fois. Et j’ai mis en monde mon deuxième fils...

Heureuse autant qu’une maman puisse l’être quand elle est comblée par deux enfants en excellente santé, beaux (bah oui je suis leur mère donc forcement je les trouve beaux, logique !) et pas trop trop chiants (à l’époque...), j’en garde tout de même un souvenir de frustration.

Pas une fois, je zappais le rayon «layette fille », garni de robes, de jupes, de pulls et gilets toujours plus beaux pour les filles que pour les petits mecs. Tout ce rose me donnais des vertiges... Et mes garçons sous le bras, aimés, choyés, je rêvassais à leur petite soeur, tant imaginée depuis des années, tant souhaitée...

Clovis doit une fière chandelle à sa soeur, car sans la décision de vouloir «mettre en route » la petite dernière (parce que l’espoir fait vivre !), je n’aurais pas eu la chance d’avoir un troisième fils.

Tu t’images bien qu’à l’annonce de ma grossesse gémellaire je ne souhaitais qu’une unique chose : avoir 2 filles.

Et quand le jour tant redouté, tant attendu, mais aussi tant désiré est arrivé (entend par là, le jour de l’écho qui te dit si zizi ou minette il y a), je t’avoue que j’étais plutôt «ailleurs».

Le gel glacial sur le bide, Mr Trucmuche, regarde dans les moindres recoins. Check up ok ! Tout roule pour Tic et Tac.

«  A quand le prochain rdv ? » qui dit lui !!! 

«  Et les sexes ??? C’est quoi les sexes des bébés ??????? » L’air ébahi à la limite de la suffocation !

Un anodin oubli qui le fait pouffer de rire de longues minutes. (Et ta soeur ???)

Premier bébé... « C’est un garçon Madame ! » 

«  ............(sourire, tout de même, je ne suis pas un monstre) » 

Deuxième bébé... « Hé bien voilà sa petite soeur ! » 

«  (Triple saltos avant, hurlement de joie intérieur, penser à ranger la corde.) Bien, très bien... Non trop génial en fait !!! » 

Depuis, je m’éclate comme une fofolle avec ma fille. Et des fois, tout au fond de moi et pas trop fort, je me surprend à regretter le fait de ne pas avoir trois filles et qu’un garçon, tant j’aime tout dans les filles. J’aime l’habiller, la coiffer, la regarder jouer (en silence et calmement...), la voir grandir de jour en jour, j’aime quand elle veut «faire comme maman sur les doigts» (le vernis), et tant de choses encore...

Alors je te raconte pas mon angoisse, quand pas plus tard qu’hier je la surprend seule sur le canapé, obnubilée, captivée, ensorcelée même, devant les Pokémon !!

Je garde mon sang-froid, le plus doucement possible je m’approche d’elle, d’une voix calme et rassurante, faut surtout pas qu’elle panique, je lui dis qu’il ne faut pas qu’elle s’inquiète, que ça va aller, que je ne la laisserais pas, que je vais changer la chaine rapidement et sans douleur. Il y a bien un Petit Poney qui traine ? Un Tottaly Spice fera bien l’affaire !

Coup de poignard en plein coeur !! Elle ne veut pas... Elle aime bien elle les Pokémon... Elle kiffe grave même, je crois...

Soit...

Moi pendant ce temps je me met du vernis ROSE, j’étale mes rouges à lèvre, je trie ses jupes et robes, Oh je fais tomber sa boite de Polly Pocket à ses pieds et en les rangeant je m’aperçois que la blonde serait plus jolie avec une robe rose, donc je les rhabillent une par une...

Oh tiens, a qui c’est ces jolis petons roses qui s’approchent ?...

IMG_0020

Ma fille...