la_t_tine_qui_pique 

 

Perso je haie les tututtes, totottes, tétines et autres appendices qui obstruent la boca de nos bambinos.

Pas un de mes quatre enfants n’en a eu (dit elle fièrement ! pfff...). Est-ce que, dotés d’une intelligence rare, dès la naissance mes enfants m’ont cernés direct et n’ont osés m’en réclamer, trouvant bon an mal an leurs pouces avant même la sortie de la maternité ? Peut-être bien !

Quoiqu’il en soit je n’ai jamais eu à devoir déchiffrer leurs paroles pleines de caoutchouc . «Zche vveux du chzauzissson, maman ». Tiens il s’adresse à moi, ça je l’ai compris ! Ou encore à me lever en pleine nuit sous prétexte que la totoche en question s’est faite la malle sous le lit. « Remets toi ça dans la trogne, hein quoi ? Il y a des poils ? Ah oui. Tu passeras l’aspirateur demain ça t’apprendra !» Ni à batailler sévère pour lui retirer la chose, pour avoir au moins une photo de vacances (ou deux si tu as le mode rafale) qui ne te met pas la honte durant tes longues soirées visionnage entre voisins.

Non jamais. Ils ont tous sucés, ça oui, mais sucés « maison » et malin ! Entends par là, leurs pouces. 

Ils veulent me parler, et veulent que je les comprennent surtout ? Fastoche, les mains dans les poches et ça roule. La nuit, une petite envie ? Je ne t’en parle même pas, trop fas’ ! En général ça ce passe au bout de leurs bras, même pas besoin de moi. Sur les photos de vacances, même topo et pour facilité la chose on leur colle une glace entre les mains. En plus ça fait parents aimants !

Je t’entend déjà ! « Oui mais le pouce c’est quand même vachement plus mauvais pour les dents, palais et autre cavité buccale, que la tétine !!!  C’est prouvé Madame J’me la pète grave !» (Oh c’est bon n’exagères pas quand même !) 

Je suis toute à fait d’accord avec toi et même si je n’ai pas lu en profondeur toutes les études faites à ce sujet, j’entend tout de même de çi de là, les avis plus que critiques sur la question.

De plus, rien de mieux que la pratique. Mon ainé ce coltine depuis 6 mois au moins un appareil digne de ce nom, pour cause de suçage de pouce intensif (entre autres !).

C’est pourquoi, pour mes deux derniers oisillons, nous avons décidés, l’Homme et moi, de dire stop au suçage de pouce intensif, stop à la boule disgracieuse qui grossit d’année en année sur le dessus du doigt boudiné, stop aux dents qui courent après le bifteck, et par conséquent, stop à la piscine, à la dernière Merco et aux vacances aux Maldives de notre orthodontiste !

Ne lésinons pas sur les moyens.

Quelques options s’offrent à nous. 1) Les gants de toilettes cousu aux manches de pyjama. A l’ancienne. Ouais d’acc’. Et quoi d’autre ?  2) Leurs couper les pouces. Efficace parait-il mais quand même un peu controversé. 3) La garde rapprochée. Toute la nuit au pied du lit, tu surveilles ton rejeton et au moindre têtage (de quoique ce soit) tu lui envois une giclé d’eau froide dans l’oreille. C’est radical... il parait. 4) Le vernis. The vernis même. Cherche pas, c’est pas le dernier Chanel, le top tendance OPI, non c’est tout simplement le dernier Ecrinal !

hum  

Comme son nom ne l’indique pas, ceci est un vernis amer. Destiné généralement aux rongeurs d’ongles, mais tout particulièrement apprécié des parents à court d’arguments face à leur bambin suceur de doigts.

Aillant choisi cette option là, nous nous sommes donc lancés dans l’aventure depuis peu. Je joue comme une petite folle à la manucure, ce qui, la première fois, n’a pas déplu à ma fille. La première fois... 

Verdict...  Au prochain épisode...

(Et en plus il y a du suspense !!!)